Interview

[Interview] Doubrère : « Cette annonce m’a permis d’être plus rassuré sur mon rôle de n°3 »

1175

L’arrivée de Gauthier Doubrère au sein de l’effectif Espoirs il y a un an et demi de cela, était presque une surprise tant l’Union était pourvue à ce poste. Mais rapidement, le jeune demi-de-mêlée de poche a mis tout le monde d’accord, en remportant tout d’abord le titre national de champion de France espoir, tout en faisant sa première apparition chez les professionnels. Mieux encore, il s’entraîne à présent quotidiennement avec eux, prolongeant même son contrat au mois de janvier. Très vif, réactif, envoyant sans cesse du jeu, et jouant intelligemment, l’on peut se reposer tranquille : l’UBB a tout ce qu’il faut à ce poste pour les années à venir. Et le club en a conscience car avec cette prolongation de deux saisons, il lui offre déjà la possibilité, à 21 ans, d’être le troisième chez les A dans la hiérarchie pour la saison 2017-2018, au moins… Interview.

 

Tu viens de prolonger avec l’UBB pour les deux prochaines saisons. La décision a-t-elle été facile à prendre ?

Oui, je viens de prolonger à l’UBB pour deux saisons de plus, mais j’avais aussi une autre proposition dans un autre club de Top 14 pour être dans une rotation de trois demi-de-mêlée comme l’an prochain à Bègles. Du coup, la décision a été assez difficile à prendre. L’annonce du départ de Julien Audy m’a permis d’être plus rassuré sur mon rôle de numéro 3 et de la rotation que j’aurais avec Baptiste et Yann l’année prochaine.

 

Après le Top 14 la saison dernière, tu as découvert la Champions Cup cette saison avec des entrées en jeu à Clermont et à Chaban-Delmas contre Exeter. Comment as-tu vécu cette expérience ?

J’ai vécu deux expériences très intéressantes à Clermont et à Chaban contre Exeter, dans des stades qui ont une histoire importante et une ambiance toujours au rendez-vous. C’était des matchs avec des scénarios un peu compliqués mais qui m’ont vraiment permis de gagner en maturité, surtout dans la gestion du jeu. A Clermont, je rentre 25 minutes avant la fin, et les entraîneurs m’ont laissé carte blanche sur l’animation, pour mettre vraiment de la vitesse au jeu, pour aller chercher le bonus défensif mais aussi le bonus offensif avec les deux essais qui manquaient. Par contre, contre Exeter, je rentre juste après le carton rouge de Nans et ça a été très compliqué de gérer cette fin de match avec un joueur de moins pour aller chercher une victoire, mais ça m’a permis de progresser et de gagner en expérience dans le jeu proche des lignes.

 

Gauthier Doubrere

 

Tu as même inscrit ton premier essai sous le maillot de l’UBB contre Clermont dans un match un peu fou. Comment l’as-tu vécu ?

C’était vraiment un essai surprise, j’étais 24ème la veille du match, mais le matin, Julien était malade, je suis donc rentré dans l’équipe pour la première fois de l’année. Je n’ai donc pas eu trop de temps pour cogiter et je suis rentré sans stress, je me suis dit que j’allais tout tenter. Sur un maul où on avance sur plusieurs mètres, ils nous écroulent juste devant la ligne, l’arbitre nous met l’avantage du coup je tente ma chance au prés. J’étais tellement surpris de marquer sur le Michelin que j’ai même demandé à l’arbitre s’il l’avait bien accordé (rires).

 

En arrivant d’Auch, t’attendais-tu à une ascension aussi rapide, toi qui n’a pas été formé à l’UBB et qui débarquait dans un club déjà bien pourvu en demi de mêlée ?

C’était vraiment un objectif pour moi de jouer le plus vite possible au plus haut niveau, avoir quelques bouts de matchs, pour gagner de l’expérience et intégrer l’équipe pour me familiariser avec le jeu de l’UBB. Je savais que ça n’allait pas être facile du tout, surtout avec les demis de mêlée présents qui ont un niveau énorme et un style différent. Mais l’apprentissage avec les espoirs et les entraînements spécifiques avec Heini Adams, m’ont permis de progresser et faire quelques rentrées en Champions Cup et en Top 14 .

 

Gauthier Doubrere

 

La saison dernière, tu as été champion de France avec les espoirs. Cette saison, après un début de saison un peu compliqué, vous êtes bien remontés au classement. Comment vois-tu la fin de saison ?

Je pense qu’on est sur la bonne voie avec les espoirs, on a une toute nouvelle équipe pleine de jeunes Crabos ou de nouveaux joueurs recrutés à l’intersaison, et beaucoup de mecs champions l’an dernier sont partis. On a mis un peu de temps à mettre en place notre jeu, mais on progresse à chaque sortie. Je pense qu’on peut aller loin, peut-être aussi loin que l’an dernier, je l’espère.

 

Tu t’entraînes régulièrement avec l’équipe première, n’est-ce pas trop dur de passer des entraînements avec eux, aux matchs avec les espoirs ?

Non, ce n’est pas trop dur, bien au contraire. Ça me permet de mettre en application ce qu’on fait à l’entraînement avec les pros et de donner des conseils quand je le peux. Le jeu n’est peut-être pas aussi fluide qu’aux entraînements avec la première mais le système de jeu est quasi-similaire donc on s’y retrouve bien.

 

Tu côtoies Baptiste Serin, qui perce au niveau international en équipe de France. Est-ce un modèle pour toi ?

Bien sûr que c’est un modèle, c’est un joueur très technique avec une vision du jeu parfaite, sans doute le meilleur demi de mêlée actuel en France. Donc j’écoute tous les petits conseils qu’il peut me donner.

 

Gauthier Doubrere et Ian Madigan

 

Tu as eu la chance de goûter aux matchs avec l’équipe première, ce qui n’est pas encore le cas de nombreux de tes coéquipiers espoirs. En vois-tu certains qui, selon toi, mériteraient d’avoir leur chance ?

J’en vois quelques-uns qui méritent leur chance avec l’équipe première, oui. Je pense que ça va venir petit à petit parce qu’il y a quelques pépites qui vont y arriver c’est sûr, s’ils continuent comme ça. On a une équipe très jeune en espoirs, mais c’est sûr que dans les mois qui arrivent ou l’année prochaine, certains vont goûter aux matchs avec l’équipe première.

 

En parlant de Clermont, malgré ta présence sur le banc tu n’as pas re-goûté au Top 14 ce week-end. Malgré tout quel est ton sentiment sur ce match et sur le Matmut Atlantique ?

C’était un très bon match avec beaucoup d’intensité, on a proposé un très bon rugby avec beaucoup de jeu et de précision. Malgré tout, Clermont a su être très réaliste en seconde mi-temps et en fin de match pour arracher le nul sur cette dernière pénalité. C’est dommage, parce que l’équipe avait vraiment besoin de cette victoire pour se relancer dans la course à la qualif, surtout dans ce stade énorme du Matmut. Mais on s’est tout de même rassuré sur notre jeu avec des actions de très bonne qualité.


Auteur / 

Matthieu Meillan

Related Posts

Sondages

Quel est le meilleur bordelais contre le Racing 92 ?

View Results

Loading ... Loading ...

Derniers Tweets