Non classé

Jeremy Davidson, qui es-tu ?

1012

Depuis hier, l’UBB connaît celui qui va remplacer Jacques Brunel comme entraîneur des avants de l’UBB, ce dernier étant promu manager la saison prochaine. Il s’agit de Jeremy Davidson, l’actuel manager du Stade Aurillacois Cantal Auvergne en Pro D2. Mais qui est-il exactement ? Nous vous proposons d’en apprendre un peu plus sur notre nouvel entraîneur des avants.

 

Jeremy Davidson est né le 28 avril 1974 à Belfast en Irlande du Nord. Il évoluait au poste de 2ème ligne. Sa carrière faite d’allers-retours entre l’Irlande, son pays natal, et la France, lui permet de s’exprimer couramment en français.

 

Formé au Dungannon RFC, un club de première division irlandaise rattaché à la Province de l’Ulster, il y resta jusqu’en 1995 avant de rejoindre les rangs de l’Ulster, où il resta deux saisons. Il rejoint ensuite l’Angleterre, où il porta le maillot des London Irish pendant 1 saison, avant de rejoindre le sud de la France et plus précisément le Castres Olympique, dont il défendit les couleurs pendant trois saisons, devenant même le premier capitaine étranger du club en 2000. Pour finir, il retourna dans sa province de l’Ulster pour deux saisons, avant de devoir prendre sa retraite en 2003, à seulement 29 ans, en raison d’une blessure aux ligaments croisés.

 

photo ulster rugby

photo ulster rugby

 

Durant sa carrière, il disputa 19 matches de H Cup au cours de ses deux passages en Ulster et 13 de Challenge Cup, sous le maillot des London Irish et du Castres Olympique. Il connut 32 sélections avec l’équipe d’Irlande, avec pour sommet une tournée victorieuse en Afrique du Sud, sous le maillot des Lions Britanniques en 1997, une première depuis 1974 et la Coupe du Monde 1999, sous le maillot de l’équipe d’Irlande, où il fut éliminé en match de barrage par l’Argentine à Lens.

 

Jeremy Davidson irlande

 

Suite à sa retraite forcée, il prit les rênes de son club formateur, Dungannon RFC avec lequel il fut champion d’Ulster en 2006 et vainqueur de la Coupe d’Ulster en 2007. Après quatre ans à se faire la main, il signa son retour en France en 2007, en tant qu’entraîneur des avants de son ancien club, le Castres Olympique. A l’issue de la première saison, il se classa 5ème. Après une seconde saison plus difficile, terminée à la 12ème place, il fut remplacé par le duo Laurent Labit et Laurent Travers, et retourna en Irlande s’occuper des avants de l’Ulster, sous la direction de Brian McLaughlin. Il termina à une décevante 8ème place du Pro 12 la première saison, mais lors de la saison 2010-2011, il amena le club à la 3ème place du Pro 12 et disputa un quart de finale de H Cup, une première depuis 1999. Au début de la saison 2011-2012, il signe son retour en France, à Aurillac, où il remplace Pierre-Henry Broncan aux côtés de Thierry Peuchlestrade. Après des débuts difficiles et une 13ème place, dès la 2ème saison, il mènera le club du Cantal en demi-finale d’accession, perdu contre Brive. En 2015, il signait un bail longue durée puisqu’il prolongeait son contrat jusqu’en 2022. En fin de saison dernière, il échouait aux portes du Top 14, perdant contre Bayonne en finale d’accession. Actuellement 8ème, à trois journées de la fin, malgré sept points de retard sur la 5ème et dernière place qualificative, il lui est toujours possible de qualifier son club pour les phases finales. En effet, Aurillac se rendra chez deux concurrents directs, Mont-de-Marsan et Biarritz, avant de recevoir Dax, qui n’aura sans doute plus rien à jouer lors de cette dernière journée.

 

 © THIERRY ZOCCOLAN/AFP

© THIERRY ZOCCOLAN/AFP

 

En six ans à la tête du club cantalien, il aura signé 92 victoires pour 78 défaites et 5 nuls avec un des plus petits budgets de Pro D2. Entre novembre 2014 et janvier 2017, il aura fait du Stade Jean Alric une citadelle imprenable, Aurillac établissant un record de 35 matches à domicile sans défaite avant de s’incliner contre Oyonnax. Déjà évoqué parmi les remplaçants potentiels de Régis Sonnes en fin de saison dernière, il est réputé pour faire confiance aux jeunes et prôner un jeu d’attaque mais en s’appuyant sur une conquête solide. Plus tôt dans la saison, il était sur les tablettes de l’ASM pour remplacer Jono Gibbes, mais le club auvergnat lui a préféré Bernard Goutta.

 

Nous lui souhaitons la bienvenue 🙂


Auteur / 

Matthieu Meillan

Related Posts

Brèves

Toutes les brèves

Sondages

Quel est le meilleur bordelais contre Brive ?

View Results

Loading ... Loading ...

Derniers Tweets