Régis Sonnes : « Cet été par exemple, j’ai pu prendre deux mois de vacances avec mon épouse et mes enfants »