Laurent Marti : « Souvent, on a mélangé les hommes, et globalement, ça s’est bien passé »