Matthieu Jalibert : « Ce que je retiens, c’est qu’il y a beaucoup d’intensité et de rythme »