L’historique du club

 

L’Union Bordeaux Bègles est un club de rugby à XV, né de la fusion en 2006 du Stade Bordelais Université Club et du Club Athlétique Béglais. Il fut appelé dans un premier temps l’Union Stade Bordelais – CA Bordeaux-Bègles-Gironde ou USBCABBG.

 

STADE BORDELAIS

Stade Bordelais Rugby

Fondé le 18 juillet 1889 sous le nom de Stade Bordelais, il porte longtemps le nom de Stade Bordelais Université Club (SBUC), héritage d’une brève union avec les clubs universitaires bordelais. Il est le premier club non-parisien à remporter le championnat de France, qu’il domina pendant une dizaine d’années.
Depuis 2006, évoluant au Stade Sainte Germaine au Bouscat, le stade bordelais rugby s’appuie sur son équipe féminine pour continuer de briller au plus haut niveau.
Des joueurs comme Marcel Laffitte, Vincent Moscato, Maxine Machenaud (actuellement au Racing Métro) ou encore Bernard Laporte (en tant qu’entraineur) firent leurs armes au sein du club.

 

 

CLUB ATHLÉTIQUE BORDEAUX BÈGLES GIRONDE

Logo CLUB ATHLETIQUE BORDEAUX BEGLES GIRONDE

Le club est fondé en mars 1907, par trois frères, Louis, Delphin, André Loche et Gaston Martin,. Il est alors appelé Club Athlétique Béglais. Le nouveau club s’installe dans la commune de Bègles au Stade du Musard qui fut renommé Stade André Moga. Rapidement, le CAB gravit les échelons et dès 1913, il rejoint l’élite nationale, qu’il ne quittera plus jusqu’en 2003. En 1983, le club devient le CA Bègles Bordeaux puis en 1988, le CABB, devient le CA Bègles-Bordeaux Gironde sous la présidence de André Moga.
En 2003, après de lourds problèmes financiers, le club est rétrogradé en Pro D2. Le CABBG quitte l’élite professionnelle puis est rétrogradé en championnat amateur (Fédérale 1) en 2004-2005.
En 2006, la fusion de l’équipe première avec celle du Stade bordelais ramène le professionnalisme à Bègles sous la forme de l’USB-CABBG.
Quelques grands joueurs comme André Moga, Bernard Laporte, Vincent Moscato, Thierry Dusautoir évoluèrent au sein du club.

 

 

 

 

 

IDENTITÉ DU CLUB

 

 

Le logo représente, d’un côté les damiers bleus et blancs du CA Béglais, et de l’autre, le lion jaune sur fond noir du Stade bordelais. Les croissants, symboles de la ville de Bordeaux, ont été ajoutés. Un autre logo aux couleurs du maillot, bordeaux et blanc, a été adopté pour Bordeaux rugby métropole.
Au début de sa fusion, le maillot de l’UBB était bordeaux et blanc. Depuis son arrivée en Top 14, le club utilise différents symboles appartenant aux deux clubs fondateurs : le damier du CABBG et le Lion du Stade Bordelais, comme ci-dessous.

 

 

 

 

En juin 2013, un nouveau maillot nait. Il est essentiellement bleu, avec les épaules couleur bordeaux et un scapulaire blanc, qui lui donne un petit côté Girondins de Bordeaux. Ce nouvel équipement, fourni par la firme italienne Kappa, constitue un changement d’époque pour l’UBB. Après 7 ans d’existence, il marque la fin de la présence des logos des deux clubs fondateurs : le lion et les damiers.

 

 

 

 

La mascotte du club LÉO anime chaque match avec toute son énergie

 

 

 

 

De 2005 à 2009
En 2005, un énième projet de fusion se mit en place, les politiques Alain Juppé et Noël Mamère, ainsi que les dirigeants des deux clubs Alban et Michel Moga pour Bègles et Frédéric Martini et Philippe Moullia pour le Stade Bordelais, poussèrent pour enfin obtenir la mise en commun des atouts des deux clubs. La fusion ne concerna que les équipes seniors et espoirs. C’est Frédéric Martini qui fut choisi comme président de l’Union Stade Bordelais C.A. Bordeaux Bègles (USBCABBG).
Frédéric Martini resta un an à la présidence de l’Union avant de céder sa place à Laurent Marti, entrepreneur bergeracois, en début de saison 2006.
Le nouveau président contribua à lever les dernières questions au sujet de l’Union, comme le lieu des matchs à domicile (qui se joueront dorénavant au stade André Moga de Bègles), ou le nom beaucoup trop long « USBCABBG » qui devint « Union Bordeaux Bègles » (UBB) au printemps 2008.
Il contribua largement à augmenter le budget du club en le passant de 3,8 millions d’euros en 2007-2008 à 4,2 millions d’euros en 2008-2009, et finalement 5,3 millions d’euros en 2010-2011, année de la montée. Sa principale ambition étant de retrouver l’élite à court terme.

 

 

DEPUIS 2009
En 2009, Marc Delpoux, alors entraîneur de Calvisano en Italie, s’engage avec l’UBB avec comme objectif à moyen terme (2 à 3 ans) la montée en Top 14. Lors de la saison de Pro D2 2010-2011, le club termine à l’arraché cinquième de la phase régulière, et accède ainsi aux demi-finales. En demie, l’UBB bat Grenoble avant de se défaire en finale d’Albi, accédant de ce fait au plus haut niveau du rugby français.

 
RETOUR DANS LE TOP 14
Après des débuts difficiles sur la pelouse du Stade français, l’UBB remporte sa première victoire en Top 14 lors de la deuxième journée, contre l’Aviron Bayonnais, au Stade Jacques Chaban-Delmas. Des victoires de Prestige comme celle contre le Stade toulousain (18-17), permettront de remplir les 34 700 places du Stade Jacques Chaban-Delmas. L’Union Bordeaux-Bègles finira finalement huitième, avec 53 points (et 12 victoires), ce qui reste un record absolu pour un promu issu de la finale d’accession de ProD2.

 

 

 

 

2012, ARRIVÉE D’UN NOUVEL ENTRAINEUR
Le 4 mars 2012Raphaël Ibañez s’engage pour deux ans comme Manager général avec l’UBB. Il sera secondé par Joe Worsley (ancien troisième ligne international anglais et ancien coéquipier d’Ibanez aux London Wasps) comme spécialiste de la défense, de Régis Sonnes (ancien sélectionneur de l’Espagne) pour les avants et de Vincent Etcheto, maintenu à son poste d’entraîneur des lignes arrières. Pour la première saison de l’ère Ibanez, le club finit à la douzième place du championnat avec 47 points.
Lors de la saison 2013-2014 le club joue la majorité des matchs au Stade Jacques Chaban-Delmas. Il termine à la huitième place du championnat avec 64 points, après avoir lutté avec des clubs comme le Stade Toulousain, le Stade Français ou encore le Castres Olympique, afin de se qualifier pour les barrages du Top 14. Cette saison, l’UBB est le club du Top 14 qui a accueilli le plus de spectateurs (254092) pour ses matchs à domicile. De plus, Pierre Bernard notre ouvreur finit deuxième réalisateur derrière Gaëtan Germain, et meilleur buteur avec 280 points. Metuisela Talebula, notre arrière, finit meilleur marqueur avec 14 essais marqués.
La saison 2014-2015 verra l’UBB jouer dix matchs au Stade Jacques Chaban-Delmas et trois au stade André Moga. Cette saison ouvre une fenêtre sur la prochaine (2015-2016), où l’UBB deviendra le club résidant du stade Chaban-Delmas, qui devrait être réduit à 20 000 places d’ici 2018.
A partir de 2015, il est prévu que le stade Moga soit aménagé et devienne un centre d’entraînement et de formation, digne des plus grands clubs, comme le souhaite le président du club, Laurent Marti.