Laurent Marti : “On avait une pléiade de très bons joueurs. Mais on n’arrivait de nulle part et on se demandait si la greffe allait prendre”

 

Interrogé par l’Equipe, le président de l’UBB, Laurent Marti, s’est confié sur la montée de l’UBB en Top 14, en 2011 : “On était montés contre toute attente, avec un budget qui n’était pas très important, on n’était que le septième budget de Pro D2 à l’époque. L’entraîneur d’alors, Marc Delpoux, était arrivé l’année d’avant en cours de saison. Il m’avait dit qu’on aurait du mal à bâtir un projet avec les jeunes du centre de formation tant qu’on ne serait pas en Top 14. Il avait raison et il m’a répété : ‘N’aie pas peur des étrangers’. On a donc impulsé un recrutement de grande qualité. C’est cette année-là qu’arrivent Matthew Clarkin, Blair Connor, Heini Adams, Justin Purll, Ole Avei… On avait une pléiade de très bons joueurs. Mais on n’arrivait de nulle part et on se demandait si la greffe allait prendre, il restait des inconnues. Puis, finalement, ça a pris“.