Laurent Marti : “Je tiens aussi à dire que l’UBB met de sa poche chaque année entre 100 000 et 200 000 euros dans ce stade pour repeindre les loges, qui sont inondées à chaque averse, et entretenir la partie réceptif”

 

Interrogé par Sud-Ouest, le président de l’UBB, Laurent Marti, s’est confié sur les façons dont l’UBB pourrait toucher la somme d’argent dédier au naming du Stade Chaban Delmas, même si celle-ci irait à la mairie : “‘Là où il y a une volonté, il y a un chemin’. L’UBB fait partie des clubs de Top 14 les moins subventionnés par les collectivités. Ça ne nous pose pas de problème. On a le stade Chaban-Delmas dans de bonnes conditions. J’ai lu que le maire allait débloquer 4 millions d’euros pour l’UBB. Cette somme va servir à passer en pelouse hybride d’ici 2023-2024, à remplacer les deux écrans géants, et à la réparation de notre vieux stade. Cette somme ne va pas rentrer dans les caisses de l’UBB. Je tiens aussi à dire que l’UBB met de sa poche chaque année entre 100 000 et 200 000 euros dans ce stade pour repeindre les loges, qui sont inondées à chaque averse, et entretenir la partie réceptif“.

 

S’il reconnait qu’aucune demande officielle n’a encore été faite, celle-ci ne devrait pas tarder : “Il y a deux mois environ, j’en ai parlé à M. Hazouard, adjoint aux sports, qui s’est tout de suite montré contre. J’ai ensuite demandé audience au maire pour lui expliquer le projet mais je n’ai jamais fait de demande officielle. Celle-ci ne va pas tarder“.