Marti : “J’étais soulagé pour l’UBB mais un peu déçu pour lui”

Raphael Ibanez et Laurent Marti

 

 

Laurent Marti a aussi été interrogé, par le Midi Olympique, sur “l’affaire Ibanez” et les rumeurs de son départ en équipe de France, qui ont perturbées la saison de l’UBB : “Certains annonçaient que c’était fait depuis décembre ou janvier. Le plus incroyable, c’est que nous disions la vérité et personne ne nous croyait, ni la presse, ni les supporters, ni les partenaires. Il m’a toujours regardé droit dans les yeux en me disant qu’il n’avait aucun contact avec la FFR. C’est un homme de parole. Nous avons fait toujours la part des choses, quand on se voyait on conversait pendant 3/4 d’heure de l’UBB puis, on posait notre casquette et on parlait comme deux hommes qui se respectent de la question de l’équipe de France. Quand il a déposé officiellement sa candidature, c’était après m’avoir demandé l’autorisation. Je la lui ai donnée bien sûr. Je ne me voyais pas priver un gars de cette joie là.

 

Ensuite le journaliste lui a demandé s’il avait commencé à chercher un remplaçant : “Non la situation était trop floue puisque Raphaël Ibanez m’avait dit que rien n’était sûr. Je me contentais de lire la liste des entraîneurs disponibles que les agents me soumettaient. Je n’ai contacté personne. Mais cela me rassurait quand je voyais des noms connus sur le plan international étaient prêts à venir chez nous.

 

Au sujet du verdict, il a ajouté que Raphaël “l’a senti venir. Il s’était préparé à cette décision. Moi j’étais soulagé pour l’UBB mais j’étais un peu déçu pour lui.