Christophe Urios : “Ce qui est sûr c’est que je ressens en moi son énergie sans presque en avoir conscience”

 

Interrogé par Sud-Ouest, le manager de l’UBB, Christophe Urios, est revenu sur le ressenti qu’il avait de la présence du public dans le stade : “Je ne sais pas si je l’entends réellement, parce que je suis concentré sur le jeu, mais ce qui est sûr c’est que je ressens en moi son énergie sans presque en avoir conscience. Cette agitation, cette pression, cette passion, tu la sens et c’est elle qui te pousse à brûler le 1 % de plus que l’adversaire. Je ressens aussi la crispation. Quand t’es pas bon, quand t’es maladroit, le public est tendu et cela peut avoir un impact négatif sur le groupe“.