Wilfrid Hounkpatin : “Il y a des personnes que l’on a dans la cœur et que l’on n’oubliera pas, il en fait partie”

 

Interrogé par Actu Rugby, le pilier castrais, Wilfrid Hounkpatin, s’est confié sur sa relation avec notre manager, Christophe Urios, son ancien entraîneur : “Je l’ai croisé samedi. On a échangé quelques mots et je l’ai recroisé dimanche sur la place Pierre-Fabre. Il m’a fait déguster ses vins du Château Pépusque et m’a parlé de sa passion pour le vin. Je la connaissais déjà, car il nous parlait sans arrêt du Minervois lorsqu’il était au CO (rires). Il était content de mon évolution sportive. Ensemble, nous avons aussi ressassé le passé et nous étions un peu nostalgiques. Il s’est souvenu du moment où il m’a vu arriver au CO et de mes premiers volumes d’entraînement, car il avait peur que je ne puisse pas terminer ces séances. Nous n’étions pas loin du défibrillateur, sait-on jamais (rires). C’est vrai que mes premiers mois à Castres ont été très durs physiquement. J’étais vraiment dans le dur, c’était terrible. Chez Christophe Urios, j’apprécie à la fois l’homme et l’entraîneur, et je pense qu’il m’apprécie aussi. Je suis reconnaissant envers lui et on a une forme de respect mutuel. Il y a des personnes que l’on a dans la cœur et que l’on n’oubliera pas, il en fait partie“.