Julien Laïrle : “Rien que la touche, ça me prend bien une journée et demie de travail”

 

Interrogé par Sud-Ouest, l’entraîneur des avants de l’UBB, Julien Laïrle, s’est confié sur le travail de la touche : « Rien que la touche, ça me prend bien une journée et demie de travail. Ça demande une grosse palette de combinaisons, une grosse connaissance et maîtrise de la part des joueurs. Sur une même touche, il peut y avoir 7 à 8 combinaisons différentes. Mais il faut savoir simplifier car plus le joueur pense au mouvement, moins il pense à ce qui va se passer en bas. Le danger, c’est de formater tes joueurs et qu’ils ne soient pas capables de s’adapter à l’instant-T sur le terrain ».