Jefferson Poirot : “L’arbitre et nous, sommes dans le même bateau, celui du rugby professionnel. Nous sommes partenaires”

 

Interrogé dans les colonnes du Midi Olympique, notre pilier gauche et capitaine, Jefferson Poirot, s’est confié sur sa relation aux arbitres et ce qu’avait changé le fait que ceux-ci soit équipés de micro : “Le problème, c’est que je n’ai jamais connu le rugby d’élite sans micro. Mais en fait, je ne sais pas si c’est le micro qui a changé les choses ou si ce sont les relations par elles-mêmes qui ont changé. Ce que je constate, c’est que la complicité est de plus en plus forte entre joueurs et arbitres. C’est presque devenu une sorte de jeu. C’est le côté sympa du rugby. Avant, cette complicité se pratiquait beaucoup chez les Anglo-Saxons et au niveau international mais moins en France et puis ça a changé. Est-ce dû au micro ? Peut-être finalement… Parce que ça permet de créer le buzz, d’avoir du liant et au final c’est une bonne publicité pour le rugby. Est-ce que le micro empêche les mauvaises paroles ? Non, je ne pense pas. J’ai toujours senti beaucoup de respect pour les arbitres autour de moi. En fait, j’ai toujours vu les arbitres comme des partenaires. En plus, leur tâche est si difficile, il y a tellement de règles. Mais justement, aujourd’hui, ils sont très ouverts, très explicatifs, si la décision est expliquée de manière cohérente elle sera plus facilement acceptée. Après, il existe toujours le désir de ne pas se mettre l’arbitre à dos pour éviter de passer un match très compliqué. Récemment à Castres, nous avons fait match nul 20-20 sous la direction de Romain Poite. Après la fin du match, en interne, j’ai entendu des critiques sur lui, mais je n’étais pas d’accord. J’étais capitaine et il m’avait expliqué toutes ses décisions et pour moi, elles avaient du sens. En fait, l’arbitre et nous, sommes dans le même bateau, celui du rugby professionnel. Nous sommes partenaires“.