Louis Picamoles : “Christophe peut me dire des choses désagréables, quand on a la confiance on peut entendre et accepter”

 

Interrogé dans les colonnes de l’Equipe, notre troisième ligne, Louis Picamoles, est revenu sur les raisons de sa venue à l’UBB : “Surtout parce que Christophe Urios est une belle rencontre. Je ne le connaissais pas. J’avais un peu de mal avec son personnage vu de l’extérieur mais, on a eu un bel échange au téléphone, confirmé par des bonnes ondes quand on s’est rencontrés. J’ai besoin de sentir les gens. Et, aussi, de savoir que je peux servir le groupe. La sensation d’être inutile me pèse, peut avoir un impact très néfaste sur moi au quotidien. À Montpellier, ne plus trouver ma place m’a rendu dingue. J’en ai parfois chialé de rage. Ici, à Bordeaux, le groupe est sain, l’envie est partagée. Christophe peut me dire des choses désagréables, quand on a la confiance on peut entendre et accepter. C’est la beauté d’une relation humaine. Voilà ce que je cherche dans le rugby : des mecs vrais et sincères“.