François Trinh-Duc et Ulupano Seuteni dans les Tops de la rencontre face à Clermont pour Le Figaro

 

Après la victoire bonifiée de l’UBB face à Clermont, la rédaction du Figaro, a livré ses Tops de la rencontre. On y retrouve la belle entrée réalisée par notre demi d’ouverture, François Trinh-Duc : « Il a à lui seul changé la physionomie de ce choc du Top 14. À bientôt 35 ans, François Trinh-Duc a délivré une entrée fracassante et fait parler toute son expérience pour permettre à ses partenaires de prendre le large au retour des vestiaires. Claquant un drop plein de sang-froid une minute après son entrée en jeu (43e) pour permettre à l’UBB de reprendre l’avantage, il est ensuite au départ de l’action des deux derniers essais girondins en créant le décalage pour ses partenaires Ulupano Seuteni (57e) et Santiago Cordero (75e). Auteur d’un sans-faute face aux perches (3/3), François Trinh-Duc n’était auparavant pas passé loin d’offrir un troisième essai à Romain Buros (70e) en lui adressant un jeu au pied rasant millimétré, finalement infructueux après un retour en catastrophe de Morgan Parra. En l’absence Mathieu Jalibert, nul doute qu’il sera dans grande aide pour ses partenaires lors des échéances à venir« .

 

On y retrouve aussi notre trois-quarts, Ulupano Seuteni, replacé au centre après la rentrée du premier : « C’est un pari mi-figue mi-raisin pour Christophe Urios. En choisissant de titulariser l’habituel centre Ulupano Seuteni à l’ouverture, l’entraîneur des Girondins comptait sur lui pour orchestrer le jeu des siens mais son premier acte est loin d’être une référence en la matière. Malgré un véritable numéro sur le premier essai girondin inscrit par Yann Lesgourges (7e), bien aidé par sa course folle de 50 mètres, le Samoan s’est en particulier illustré pour son manque de repères à un poste méconnu pour lui. Avec deux échecs au pied, dont une tentative à 15 mètres face aux poteaux et une pénaltouche non trouvée, le Samoan a galvaudé plusieurs munitions de ses partenaires, menés à la pause (5-6). Derrière et grâce à l’entrée de François Trinh-Duc à l’ouverture, Ulupano Seuteni a retrouvé son poste de prédilection et éclaboussé la rencontre de son talent, en inscrivant notamment le deuxième essai des Girondins, où il a fait parler sa vitesse (58e)« .