Cameron Woki : “Sans la confiance de mon président et de mon manager, je ne serais peut-être pas là aujourd’hui”

 

Interrogé dans les colonnes du Midi Olympique, notre troisième ligne, Cameron Woki, s’est confié sur sa progression ces derniers mois : “J’ai effectivement franchi un cap, c’est grâce à mon club, qui grandit en même temps que moi. Et qui me permet de progresser. L’UBB d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a cinq ans à mon arrivée. Sans la confiance de mon président (Laurent Marti) et de mon manager (Christophe Urios), je ne serais peut-être pas là aujourd’hui“.