L’évaluation de nos joueurs après France-Géorgie

 

Comme après chaque rencontre de l’équipe de France, les Bleus ont été évalués dans la presse. Nous vous regroupons ici celle de nos joueurs, Cameron Woki et Matthieu Jalibert après la rencontre face à la Géorgie.

 

Pour l‘Equipe, notre demi d’ouverture, Matthieu Jalibert, obtient un 6/10 : “Chez lui à Bordeaux, Matthieu Jalibert avait envie de se faire plaisir et ça s’est vu. L’ouvreur girondin a attaqué la ligne, pris l’intervalle, vite joué une pénalité (3e). Il a souvent échangé sa position avec Romain Ntamack, comme sur un lancement de jeu dangereux après une touche (23e). Il a animé la brillante fin de première période des Bleus avec un essai où il rentre intelligemment sa course (32e) et une relance initiée depuis ses 22 mètres (38e). Replacé à l’arrière à la sortie de Jaminet (52e), Jalibert a été moins efficace, montant trop vite et inutilement sur l’essai de Tabutsadze (64e). Et il a manqué ses deux transformations“. Cameron Woki, aligné en deuxième ligne, a terminé avec un 7/10 : “Titularisé en deuxième-ligne, une première pour lui à ce niveau, le flanker de formation a fait parler son activité et sa mobilité. Très présent défensivement (7/8 aux plaquages), il a rayonné en touche (il a été sollicité sept fois). C’est d’ailleurs lui qui est au contre à l’origine de l’essai de Jalibert (33e). À son débit une pénalité concédée sur un début de maul (44e). Pas de soucis en mêlée. Une expérimentation vraiment aboutie“.

 

Pour Rugbyrama, notre demi d’ouverture, Matthieu Jalibert, hérité d’un 5/10 : “L’histoire retiendra que Matthieu Jalibert aura marqué son premier essai international à Bordeaux, sa ville de cœur. Plutôt sobre offensivement, l’ouvreur a cherché à faire jouer sa ligne de trois-quarts avec à propos. Sans étincelle. Il a profité d’un intervalle et d’un surnombre sur la largeur pour aller marquer en fin de première période. En position de centre. A son discrédit on retiendra un dégagement direct en touche (43e). A la 52e, en raison de la sortie de Melvyn Jaminet, il a glissé à l’arrière. A ce poste inhabituel, son placement est hasardeux sur l’essai de Akaki Tabutsadze (64e). Il a manqué deux transformations pour finir“. Cameron Woki, a obtenu un 6/10 pour sa première titularisation en deuxième ligne : “Il a été le principal pourvoyeur de ballon en touche en première période. C’est lui qui a volé aussi le lancer géorgien qui amène l’essai de Matthieu Jalibert (32e). Il a été très actif, tant en attaque qu’en défense. Meilleur plaqueur français en première mi-temps. Son repositionnement en deuxième ligne est assurément une option crédible. Il a été remplacé par Thibaud Flament à la 49e minute“.

 

Pour Sud-Ouest, notre demi d’ouverture, Matthieu Jalibert, termine avec un 5/10 : “Les efforts que lui demande son association avec Ntamack ne le poussent pas à jouer contre nature. Matthieu Jalibert a fait du Matthieu Jalibert. Incisif ballon en main, l’ouvreur a régulièrement provoqué la ligne. Une générosité parfois au détriment de la clarté ? Son dynamisme a été récompensé par un essai (17-3, 32e). Le premier de sa carrière internationale. A Bordeaux qui plus est. L’histoire reste belle“. Cameron Woki, a fini avec un 6/10 : “De l’aveu même de Fabien Galthié, sa titularisation en deuxième ligne était un petit ‘pari’. Est-il gagné ? L’habituel troisième ligne de l’UBB a semblé naviguer entre deux eaux. Mais plaqueur actif comme à son habitude (7 plaquages) et capable d’impact, il conserve son envergure. Impeccable dans son rôle de capitaine de touche“.