Christophe Urios : “L’échauffement, c’est un moment très pénible pour moi. C’est très long. J’aimerais m’asseoir et lire dans un coin”

 

Interrogé par l’Equipe, notre manager, Christophe Urios, s’est confié sur la façon dont il vivait l’échauffement de son équipe lors des avant-matchs : “Mais la mise en place la veille de match, la routine d’avant-match et l’échauffement, je ne change jamais. C’est toujours la même chose. Et je ne parle pas aux joueurs. Je détestais quand un entraîneur venait me parler toutes les trois minutes. J’ai fini mon boulot. Le dernier impact, c’est ma causerie. J’aime la faire, elle me met en difficulté, elle m’oblige à bien toucher les mecs, il faut être juste. Après, je laisse la place aux leaders. L’échauffement adverse ? Je regarde, mais c’est pour m’occuper (il rigole). Je ne me dis rien. L’échauffement, c’est un moment très pénible pour moi. C’est très long. J’aimerais m’asseoir et lire dans un coin. Ça m’arrive même de penser à autre chose que du rugby ».