Jacky Lorenzetti : “On peut tuer le match avant la mi-temps, au lieu de ça, on préfère narguer les adversaires”

 

Interrogé par l’Equipe, le président du Racing 92, Jacky Lorenzetti, est revenu sur le niveau montré par ses joueurs face à l’UBB : “Même si la soirée d’hier n’était pas gaie, je tiens à signaler que nous avons corrigé le tir en mêlée par rapport au début de saison (deux pénalités gagnées en première mi-temps contre Bordeaux-Bègles). Le match d’hier montre aussi des limites au niveau de la personnalité de notre équipe. Quand on n’a pas Bernard Le Roux (cuisse), ni Boris Palu (pouce), ni Baptiste Pesenti (épaule), ça fait beaucoup. On manque de patrons. Ibou Diallo était cramé, Finn Russell n’a pas pesé comme on attend qu’il pèse, Max Machenaud a mal au genou… Pourtant, notre première mi-temps est assez aboutie. Le problème, qui n’est pas nouveau, c’est qu’on alterne le meilleur et le pire en peu de temps. On peut tuer le match avant la mi-temps, au lieu de ça, on préfère narguer les adversaires (référence à une attitude de Teddy Thomas envers Santi Cordero). Ce genre de gestes n’apporte rien au Racing, ni au rugby ».