Mahamadou Diaby : “Sans langue de bois, la réussite du club est due en grande partie à sa présence”

 

Présent sur le plateau du Late Rugby Club, sur les antennes de Canal +, notre troisième ligne, Mahamadou Diaby, est revenu sur l’apport de Christophe Urios depuis son arrivée en tant que manager :  “Le club de Bordeaux était dans une phase d’évolution, depuis que Bordeaux est monté en Top 14, il s’est passé énormément de choses. Le club a toujours cherché à évoluer, tout le mérite en revient au président, qui fait énormément d’effort pour essayer de faire monter ce club. C’est un homme dévoué à son club. Si on parle du présent, c’est à dire des deux dernières saisons, Christophe Urios, sans langue de bois, la réussite du club est due en grande partie à sa présence. Il a amené énormément de choses positives dans son management, dans sa façon d’aborder le rugby, de le vivre. Il est la cause de cette réussite sportive. C’est une méthode bien ficelée, c’est difficile à expliquer, il faut le vivre, mais une chose est sûre, c’est qu’en tant que joueur, c’est plaisant à vivre. On prend plaisir à se lever le matin et à aller travailler. C’est fondamental, surtout dans un sport aussi contraignant que le rugby. C’est dans la trame des gros managers. En tout cas à Bordeaux aujourd’hui, on se sent dans une grosse équipe, une équipe sérieuse, on a l’impression d’être dans un vrai système […] De par sa manière de manager, de coacher, on a juste pris conscience de notre potentiel. On a compris qu’au-delà des adversaires que l’on respecte et qui sont forts, de plus en plus forts, que notre plus gros adversaire c’était nous-même. Ce problème mental que l’on avait à l’arrivée du printemps, il n’avait aucune raison d’être et dès lors que l’on a pris conscience de ça, on est devenu une équipe un peu plus constante“.