Louis Picamoles : “Si on parle beaucoup du ‘Crunch’, j’ai le sentiment que pour eux, la rivalité est plus grande avec le pays de Galles”

 

Interrogé par Sud-Ouest, notre troisième ligne, Louis Picamoles, s’est confié sur les équipes qui l’ont le plus impressionné tout au long de son expérience européenne : “(Sans hésitation) Le Leinster. C’est complet, ils ont plus de la moitié de l’équipe d’Irlande dans leurs rangs. À l’époque, c’était O’Driscoll, Healy, Toner, Heaslip, Sexton… C’était équipé (sourire). Quand cette équipe mettait son rugby en place, c’était impressionnant“.

 

Il est aussi revenu sur la rivalité franco-anglaise : “J’ai l’impression qu’elle existe moins chez eux que chez nous. Si on parle beaucoup du ‘Crunch’, j’ai le sentiment que pour eux, la rivalité est plus grande avec le pays de Galles. C’est ce que j’ai ressenti quand j’étais là-bas. Les France – Angleterre, ça ne les anime pas plus que ça. Alors que pour nous, ça a toujours un truc différent. Ça fait toujours un peu partie du folklore. Après, c’est sûr, on a été nourris depuis tout petit à cette rivalité. Quand tu peux battre les Anglais, il y a toujours cette petite satisfaction supplémentaire de pouvoir leur dire ‘Good game’ à la fin, comme eux aiment le faire avec un peu de sarcasme. Ça, ça fait toujours plaisir. Inconsciemment, je pense avoir toujours ça en moi“.