François Trinh-Duc : “Ce n’est pas celui qui crie le plus fort ou qui parle le dernier qui a raison”

 

Interrogé par l’Equipe, notre demi d’ouverture, François Trinh-Duc, est revenu sur des propos tenus par certains de ses présidents par voie de presse, auquel il n’a jamais réagi publiquement : “Je n’en ai jamais rien eu à faire. Mais alors rien. Ce n’est pas celui qui crie le plus fort ou qui parle le dernier qui a raison. Je préfère me regarder dans la glace en sachant ce qui s’est réellement passé et comment je me suis comporté. Mon entourage aussi. Je n’ai pas besoin de le partager. Les gens font le tri par eux-mêmes. Mes parents m’ont enseigné le respect et la dignité. Alors qu’est-ce qui est le mieux : se savoir intègre et se dire : ‘Si aujourd’hui j’ai autant de sélections et cette carrière, je ne le dois qu’à moi parce que l’on ne m’a rien donné’, ou régler ses comptes en public ?“.