Anthony Lepage : “Le délai pour revoir les protocoles et obtenir des dérogations pour ces équipes qui voyagent dans le cadre d’un protocole strict de bulle sanitaire était trop court”

 

Interrogé par Rugbyrama, Anthony Lepage, le directeur général par intérim de l’EPCR, est revenu sur les raisons qui ont poussé au report de nombreux matchs de la deuxième journée de Coupe d’Europe, notamment celle entre l’UBB et les Scarlets : “À partir de samedi matin 0 heure, les clubs français ne peuvent plus voyager vers le Royaume-Uni et les clubs du Royaume-Uni ne peuvent plus voyager vers la France. Entre l’annonce du gouvernement français jeudi et le départ des premiers clubs vendredi après-midi, le délai pour revoir les protocoles et obtenir des dérogations pour ces équipes qui voyagent dans le cadre d’un protocole strict de bulle sanitaire était trop court. Malgré tous les efforts de la LNR, de l’EPCR et des différents services du gouvernement, l’EPCR, au moment des premiers départs, ne pouvait pas garantir les conditions de voyages des clubs ainsi que celles des arbitres. Nous avons dû nous résoudre à repousser les matchs concernés […] Le gouvernement français ne permettant plus de se déplacer pour raison professionnelle, nous n’étions plus en mesure d’obtenir des exemptions pour les clubs dans des délais si courts“.