Anthony Lepage : “Financièrement, les matches de coupes d’Europe représentent une opportunité de recettes directes et indirectes pour les clubs”

 

Interrogé par l’Equipe, Anthony Lepage, le directeur général par intérim de l’EPCR, s’est confié l’éventualité de réduire le nombre de clubs qualifié en Coupe d’Europe : “C’est un point très intéressant soulevé ici mais qui amène beaucoup d’autres questions pour un sport à l’économie fragile et très exigeant physiquement. Que font les autres clubs pendant ce temps ? Un problème d’équité sportive va se poser avec des clubs qui auront plus de repos que d’autres, ce qui viendrait fausser les championnats domestiques. Financièrement, les matches de coupes d’Europe représentent une opportunité de recettes directes et indirectes pour les clubs. Limiter l’accès à une élite entraînerait probablement des répercussions sur les budgets des clubs et les écarts pourraient grandir encore plus. Je comprends que la question soit posée aujourd’hui en pleine période de Covid, où il est compliqué d’être organisateur de compétitions transfrontalières et d’être un participant. Mais pour moi, la richesse vient de la diversité. Les coupes d’Europe apportent une autre expérience aux joueurs qui les fait grandir et les prépare au niveau international. Elles sont indispensables à l’équilibre sportif du rugby de haut niveau, à la performance, elles sont un tremplin indispensable entre les championnats domestiques et le niveau international“.