Christophe Urios : “Pour moi, Bordeaux était uniquement une ville de foot avec les Girondins. Aujourd’hui, ça l’est un peu moins”

 

Interrogé par Sud-Ouest, le manager de l’UBB, Christophe Urios, s’est confié sur le poids du rugby à Bordeaux : « Ce n’était pas une crainte avant d’arriver à Bordeaux. Pour moi, c’était plutôt un défi. Le rugby dans une grande ville n’est pas le même que celui dans un village de 25 000 habitants ou 45 000 comme je l’ai vécu, où tout est centré sur cette discipline. À Castres, le CO fait vraiment partie de la vie de la cité. À Oyonnax, c’était pareil. À Bordeaux, je me disais que c’était un jeune club qui a réussi à créer une identité pour faire venir les gens au stade. Quand tu fais 25 000 spectateurs en moyenne, ce n’est pas simple. Lyon ou Paris ne le font pas. Pour moi, Bordeaux était uniquement une ville de foot avec les Girondins. Aujourd’hui, ça l’est un peu moins. Et en 2025, j’espère que ça le sera encore moins car ça voudra dire qu’on a gagné des choses ».