Imanol Harinordoquy : “Je ne comprends pas qu’on ait pu se laisser tenter par cette association, qui n’est pas dans notre ADN”

 

Interrogé dans les colonnes du Midi Olympique, l’ancien troisième ligne international, Imanol Harinordoquy, s’est confié sur la tentative d’association entre Romain Ntamack et Matthieu Jalibert, lors de la dernière tournée de novembre : “A ce sujet là, je ne parlerais pas de problème de riche. D’autant que l’on ne peut pas dire que cela a été une réussite. Mon opinion est que si Virimi Vakatawa avait été à 100% de ses moyens à ce moment de la saison, c’est lui qui aurait joué aux côtés de Gaël Fickou, et qu’il n’y aurait jamais eu de débat au sujet d’une association JalibertNtamack. L’absence de Vakatawa a rebattu les cartes et j’avoue qu’à ce moment-là, j’ai craint que le staff ne se mette le bordel tout seul […] Ils ont tout de même admis à demi-mot qu’ils se sont trompés à ce sujet-là, Lors du premier match contre l’Argentine, le staff s’est d’autant plus trompé en demandant à Romain d’aller au défi pour prendre le milieu du terrain, ce qui n’est pas du tout son jeu… Ils ont rectifié un peu le tir face à la Géorgie, en inversant les rôles avec Gaël Fickou, mais on ne pouvait pas non plus parler de franc succès. Les cinq-huitièmes, il y a des pays qui ont cette culture, mais pas nous… Quand j’entends Fabien Galthié dire qu’il faut arrêter de copier les autres et être fier de notre rugby, je suis mille fois d’accord. C’est pourquoi je ne comprends pas qu’on ait pu se laisser tenter par cette association, qui n’est pas dans notre ADN. D’ailleurs, lors du troisième test face aux Blacks, Romain Ntamack a remis l’église au centre du village, comme je lui ai dit après le match“.