Marti : “Ce qu’on ne pouvait pas anticiper c’est qu’il y aurait autant de blessés”

Ibanez et Marti iconsport

 

 

Invité lundi lors de l’émission Top Rugby sur TV7, Laurent Marti est revenu sur l’avalanche de blessures qui frappe l’UBB depuis le début de la saison et qui viennent s’ajouter aux absents pour cause de Coupe du Monde : “Sur le match de Clermont-Ferrand on perd, par exemple Pierre Bernard, on perd Heini Adams qui se fait une entorse au genou, on perd Baptiste Serin qui a un problème musculaire mais qui devrait revenir et Louis-Benoît Madaule qui se blesse à l’épaule. A chaque match, chaque semaine d’entraînement, et je croise les doigts parce qu’il faut que ça s’arrête, on perd des joueurs. Au niveau des retours on devrait pouvoir récupérer Jandre Marais et Blair Connor […] Cela nuit aussi à la bonne cohésion sur le terrain mais si vous prenez l’exemple de la Coupe du Monde, ces absents là on les avait anticipés bien évidemment. Même bien anticipés dans la mesure où il faut savoir qu’aujourd’hui si on raisonne en nombre de contrats professionnels plus espoirs, l’UBB est peut-être un des clubs les mieux lotis du Top 14 en nombre de contrats parce qu’on avait anticipé cette Coupe du Monde. Ce qu’on ne pouvait pas anticiper c’est qu’il y aurait autant de blessés”.