Sonnes : “Les clubs savent anticiper et sont assez puissants”

 Regis Sonnes

 

 

Régis Sonnes, pour Marca, a traité du sujet de l’équipe nationale, du fait que de nombreux joueurs étrangers signent en France. « C’est l’une des difficultés que nous avons rencontré avec l’équipe nationale. Les jeunes ne jouent pas ! Mais cela vient principalement du format de la compétition et de la priorité donnée à ‘la famille du rugby français’, à l’équipe de France : les joueurs disponibles, le calendrier, la récupération, la préparation, etc… Les joueurs ‘appartiennent’ aux clubs et le sélectionneur national n’a pas beaucoup de temps pour travailler avec son équipe. En Espagne, j’ai rencontré ce problème aussi… Mais l’argent nous donne aussi le pouvoir d’élever le niveau global grâce à l’investissement dans les centres de formation. Il y a des limites, c’est vrai, mais tout n’est pas un frein ». D’ailleurs, concernant l’UBB, cela ne pose pas de problème qu’il y ait beaucoup d’internationaux en place. « Je préfère avoir des problèmes avec beaucoup de joueurs sélectionnables parce que la plupart de la saison vous gagnez les matches grâce à eux. Je l’ai connu quand j’étais entraîneur du CRC à Pozuelo. Au cours du Tournoi des Nations B, on avait 12 joueurs sélectionnés. Nous n’avions alors que 15 joueurs à disposition pendant presque deux mois. C’est sur que ce n’est pas la meilleure des façons de s’améliorer collectivement. Mais nous n’avions seulement perdu qu’un match lors de cette saison et on a remporté tous les titres possibles. Les clubs savent anticiper et sont assez puissants pour gérer ces moments ».

 

Marca