Maynadier : “C’est plus un jeu de prise de position par rapport au mental de l’adversaire”

Régis Sonnes et mêlée

 

Interrogé par le club, Clément Maynadier est revenu sur le fait qu’il y ait de plus en plus de mêlées statiques, qui ne bougent pas malgré une poussée des 2 équipes, en Top 14 : “Ça vient de beaucoup de choses, déjà il y a moins d’impact qu’avant, maintenant qu’on a le « liez », l’impact a été réduit. Après les gabarits sont aussi imposants dans les 2 équipes, souvent les packs avoisinent autour de 900 kilos. On est tellement bas qu’on a parfois du mal à talonner, une mêlée est un combat de force. Parfois on préfère rester statique jusqu’à ce que l’équipe d’en face craque pour gagner une pénalité, que de talonner un ballon et le sortir vite. C’est plus un jeu de prise de position par rapport au mental de l’adversaire“.