Serin : “C’est quand même dur à gérer pour un arbitre”

Baptiste Serin

 

Notre jeune demi de mêlée Baptiste Serin, est revenu sur la façon pour le moins inhabituelle dont s’est terminé le match de l’équipe de France contre le Pays de Galles, avec plus de 20 minutes après la fin du chrono à disputer des mêlées sans que l’arbitre n’accorde un essai de pénalité : “Vu de ma place, c’était compliqué. C’est dur à gérer quand on n’est pas sur le terrain. J’attendais le moment où l’arbitre irait entre les poteaux pour siffler un essai de pénalité. On avait pris l’ascendant en mêlée. Sur la troisième, sur la quatrième, Je me suis dit : ‘Là, il va nous l’accorder’. Mais bon, on s’en est tiré en marquant cet essai. C’est bien pour le moral de l’équipe. Bon pour le classement de l’équipe (3e après la victoire de l’Irlande sur l’Angleterre, NDLR) […] Avec cette accumulation de mêlées, je pensais qu’au bout d’un moment il y aurait un essai de pénalité […] Il a plutôt bien géré. Il y a eu deux, trois pénalités, la règle de la carence, le retour du carton. Il lui laisse encore deux chances. Pénalité, pénalité. Après il y a un ballon qui sort. C’est quand même dur à gérer pour un arbitre. Si on avait perdu, on n’aurait pas été d’accord avec ce qu’il a fait. Mais, résultat, on marque. Donc c’est le plus important“.

 

Il est aussi revenu sur sa réaction après l’essai victorieux : “J’étais dans les tribunes, je suis descendu au bord du terrain juste avant l’essai. Mais je suis resté calme car j’attendais que Camille (Lopez) mette la transformation. L’essai a été une délivrance mais le plus important a été la transformation. Camille a eu le mental pour la mettre. Pour moi, un match nul aurait été une contre-performance. C’était un match à domicile qu’on voulait absolument gagner“.

 

Source : Le Figaro, Sport 24