Adrien Buononnato : “Mahamadou Diaby ? Il était videur dans un bar le soir, et ça ne collait pas avec les horaires”

 

S’il est un entraîneur qui a joué un grand rôle dans le début de carrière de notre 3ème ligne, Mahamadou Diaby, il s’agit d’Adrien Buononnato, actuel manager d’Oyonnax. C’est en effet lui qui l’a remarqué alors qu’il ne jouait même pas en espoir au Stade Français, qui l’a emmené avec lui lorsqu’il est parti au centre de formation du Racing et qui lui a trouvé un prêt à Oyonnax quand il ne rentrait plus dans les plans au Racing. Adrien Buononnato revient sur leur histoire commune dans les colonnes de l’Equipe : « ll n’était pas calculé par les entraîneurs de l’époque car il n’était pas passé par les filières de formation, c’était un joueur de l’association, un pur amateur. On ne lui avait pas donné sa chance. Il aurait pu se perdre, arrêter. En muscu, il avait les “max” les plus hauts, et il allait plus vite que les autres, il était plus fort. On utilisait ses qualités de franchisseur, il avait un rôle bien précis .Il était moins bon avec le ballon, mais il a vite pigé car c’est un mec très intelligent. Extra, loyal, droit […] Cheika avait une idée derrière la tête, mais il a été débarqué. J’en avais parlé à Gonzalo Quesada (à l’époque manager du Racing). On lui a fait un contrat Espoirs car il n’avait rien. Il était videur dans un bar le soir, et ça ne collait pas avec les horaires. Il a fait la préparation avec les pros et il a progressé très rapidement. Alors, on lui a fait un contrat pro avant notre départ avec “Gonza”, au Stade Français. Il n’était pas dans les plans des deux Laurent (Travers et Labit), donc, je lui ai trouvé un prêt à Oyonnax car je connaissais Johann Authier (entraîneur à l’époque du centre de formation de l’USO) […] Il fait moins de 11 secondes au 100 m. On dit souvent que les bagnoles passent de 0 à 100 en quelques secondes. Lui, il passe de zéro à la vitesse max en deux appuis, c’est rare pour un joueur de ce gabarit ».