Le recrutement, un travail d’équipe

iconsport_ben_030115_09_22

 

Dans une longue interview donnée hier à L’Equipe, Laurent Marti a loué sa relation avec Raphaël Ibanez dans la tâche qu’est le recrutement. “J’ai toujours pensé que les entraineurs ne s’impliquaient pas assez dans le recrutement. Mais d’un autre côté, je peux les comprendre. Ils n’ont pas du tout le recul que tu peux avoir, toi, en tant que Président. Ils ont les mains dans le cambouis, ils sont avec les mecs sur le terrain toute la journée, focalisés sur l’analyse du prochain adversaire. Alors que moi, j’ai l’esprit libre […] D’un point de vue général, avec Raphael, on a une relation que je trouve magnifique. Concernant le recrutement, on s’est très vite mis d’accord. Il m’a dit ‘C’est une partie que tu maitrises très bien, tu connais beaucoup de joueurs, je te laisse avancer’. Lui, il a pris d’autres dossiers et ça me va très bien”.

 

Aidé depuis peu par Pierre Broncan, le Président de l’UBB donne la marche à suivre quant un joueur est repéré. “Je suis la tête chercheuse, Pierre Broncan est au quotidien avec moi là-dessus. On ratisse, on compare, on écrème un max. Puis on discute, avec le staff. Aucun joueur n’est engagé sans l’aval de Raphaël. Vincent est assez en recul. Ce n’est pas sa grande passion. Il me fait confiance. Pour les avants, Régis n’intervient pas au quotidien. Mais c’est le plus précis. Une fois que tu lui dis ‘J’ai vu tel joueur, ça me plait’ il va aller chercher, regarder trois matches, avoir un œil très aiguisé. Il dit oui ou non”.