Baptiste Serin : « Il s’adapte à ma frappe. Il essaie de me sensibiliser. Il m’a fait changer des trucs très techniques »