Brock James : “Avoir la double casquette, c’est donc peut-être pas mal pour la première année”

 

Même si cela lui demande plus d’exigence, Brock James, voit aussi des avantages à sa double casquette d’entraîneur-joueur. Il revient sur ce point pour Sud-Ouest : « C’est peut-être un peu plus facile parce que je suis encore sur le terrain en tant que joueur, donc je suis acteur de ce que je veux mettre en place. Je fais les choses que j’attends des joueurs, plutôt que de leur dire ce que je veux et voir s’ils l’appliquent. Avoir la double casquette, c’est donc peut-être pas mal pour la première année […] Je suis toujours en train de chercher la perfection […] On se l’est dit au début de la saison avec les trois-quarts, on veut évoluer dans un environnement très rigoureux. Si ça ne va pas, on se dit les choses ».