Guy Accoceberry : “Il n’y a aucun fond de jeu offensif. On rentre pour ne pas perdre, mais pas pour gagner”

 

Invité des studio de Radio CHU, pour l’émission Sports Inside, l’ancien demi de mêlée du CABBG, Guy Accoceberry, est revenu sur la différence dans le jeu entre l’UBB et le Castres Olympique : “Castres, ils aiment bien faire déjouer, mais quand ils font déjouer, c’est plus par l’intermédiaire de joueurs qu’ils ont sur le terrain, comme Kockott, pour influencer l’arbitre, faire disjoncter l’adversaire. Depuis que Christophe Urios s’occupe de Castres, il tire le maximum de ses joueurs. Il a un jeu assez simple, mais où tout est très bien fait. Quand il arrive dans le camp adverse, il propose quelques lancements de jeu. Ce que je reproche à l’UBB, c’est que quand on est dans le camp adverse, on peut tenter des choses, ce qui n’a pas été le cas. On attend que Radradra fasse la différence, mais sans le mettre dans une bonne situation pour pouvoir faire la différence. Il avait 3 mecs dessus. Urios s’est dit qu’il fallait le pister lui, Amosa, le 8 de chez nous qui avance un peu aussi et c’est tout. Pour l’instant, l’UBB, il n’y a que ça. Il n’y a aucun fond de jeu offensif. On rentre pour ne pas perdre, mais pas pour gagner. Brock James, qui est un très bon joueur avec un jeu au pied excellent, mais quand on le met en 10, c’est que l’on n’a pas trop d’ambition à la main, que l’on veut occuper le terrain. Ce que l’équipe fait, mais ça ne suffit pas dans ce genre de match“.