Vincent Etcheto : “Laurent Marti, qui était alors mon patron à Bordeaux, me l’avait reproché”

 

Dans un dossier réalisé par le Midi Olympique sur l’utilisation des réseaux sociaux dans le monde du rugby, notre ancien entraîneur des arrières, Vincent Etcheto, reconnait qu’il faut se méfier de ce que l’on peut y poster : « Si je peux me permettre, je pense qu’il faut se méfier de cet outil, qui peut parfois se retourner contre soi : les gosses publient des photos de leurs soirées, de leurs troisièmes mi-temps. Mais imaginez un président mal intentionné qui souhaite briser un contrat : il s’en servira comme d’une arme ! Moi-même, j’ai peut-être été trop loin, un jour. J’avais posé sur Twitter un truc à l’attention de Guy Novès : ‘Il paraît que pour être un grand entraîneur, il faut dire des banalités, pleurer et faire la gueule. Je ne serai jamais un grand entraîneur !’. Laurent Marti, qui était alors mon patron à Bordeaux, me l’avait reproché ».