Alexandre Flanquart : « Ça va me faire bizarre, mais une fois que l’on est sur le terrain, on joue. C’est un match de rugby. Je ne ferais pas la différence entre les potes ou pas les potes »