Christophe Urios : « Je trouve que défensivement, c’est le secteur où on a le plus de travail à faire »