Christophe Urios : “On sentait que Montpellier était fragile, il leur manque beaucoup de monde et des mecs importants”

 

Voici l’avis général de Christophe Urios sur le match nul entre le MHR et l’UBB (17-17).

« C’est toujours l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Nous, aujourd’hui, on le prend positivement, parce qu’on a pris deux points à l’extérieur. Même si je pense qu’on n’a pas vu un grand Bordeaux parce qu’on a manqué de maîtrise, d’intensité, notre conquête a été approximative assez longtemps dans le match. Aujourd’hui on est contents de prendre deux points même si ça laisse un goût amer un peu dans la bouche. Je pense qu’il y avait moyen de faire mieux. On finit à 16 pénalités contre 8. Il y avait mieux à faire aujourd’hui, oui. On sentait que Montpellier était fragile, il leur manque beaucoup de monde et des mecs importants. Je suis un peu déçu de notre entame de match, de notre conquête directe. Après, on a réussi à rester dans le match, on est revenus. On a deux situations où on doit aller au fond. Ca méritait mieux ».

ARL