Christophe Urios : « On a un peu de marge. Mais ça va très vite. Restons concentrés. On ne tirera pas de plans sur la comète »