Christophe Urios : « Je trouve qu’ils prennent du plaisir dans ces formes de jeu. En sachant très bien que ce n’est pas notre priorité numéro 1… »