Damien Monnot : « Quand j’ai pu l’examiner, on s’est rendu compte que le diagnostic n’était pas tout à fait le bon au départ »

 

Invité sur le plateau de TV7, pour l’émission Top Rugby, le médecin de l’UBB, Damien Monnot, est revenu sur la gestion de la blessure de notre troisième ligne, Afa Amosa, et le fait que celle-ci était moins grave que prévue : « On a eu une ‘bonne surprise’, même si on aurait évidemment souhaité qu’Afa revienne de la Coupe du Monde en bon état. Au départ, il nous avait été annoncé par le staff de l’équipe des Samoa qu’il y avait une rupture du ligament croisé antérieur, avec une atteinte du ligament latéral interne. A l’arrivée, quand j’ai pu l’examiner, on s’est rendu compte que le diagnostic n’était pas tout à fait le bon au départ. On travaille beaucoup avec la clinique du sport à Mérignac. On a refait une IRM ici, où on a pu revoir calmement, en prenant le temps de faire les choses, que ce n’était pas le ligament croisé antérieur, mais le postérieur, et qu’il n’était pas rompu, que ça avait juste tiré sur le ligament et qu’il y avait cette atteinte du ligament latéral interne. Avec le Dr Graveleau, qui est chirurgien orthopédiste à la Clinique du Sport, on a pas mal réfléchi ensemble, ça a été un travail collégial et on s’est dit que c’était moins grave que prévu et qu’il fallait de toute façon opérer pour le ligament latéral interne, puisqu’il était complètement désinséré et que l’on se donnerait la chance pour le croisé postérieur de voir dans quel état il était avec l’arthroscopie, plutôt que de se baser que sur l’IRM, et que s’il n’était pas plus abîmé que ça, de ne pas le reconstruire et de ne pas y toucher. Au moment de la chirurgie, on a eu cette bonne surprise et on est donc passé de 9 mois à 4 mois. Ce qui était plutôt bon, à la fois pour Afa et pour le club ».