Marie-Alice Yahé : « Ils ne pensaient pas que quelqu’un pouvait leur apporter autant psychologiquement »