Dorian Malvesin : “Ce n’est pas que les résultats de Top 14, c’est aussi les à-côtés”

 

Dans l’émission de France 3 Nouvelle-Aquitaine, Au Petit Pilier, le journaliste de Radio CHU, Dorian Malvesin, a analysé les raisons qui ont amené l’UBB à jouer à guichets fermés face à Lyon : “Il y a eu l’effet Urios au début, mais ce n’est pas que les résultats de Top 14, c’est aussi les à-côtés. On a vu qu’ils avaient délocalisés la semaine dernière à Libourne, ils ont délocalisé à Salles, ils sont vraiment proches du public. Il y a des petites choses qui sont toutes bêtes, mais il y avait un entraînement le 31 décembre, on a offert un chocolat chaud à tous les supporters qui sont venus le voir. C’est des petits détails comme ça qui vont faire que les gens vont dire : ‘regardez ce qu’ils ont fait par rapport à l’autre club favori de Bordeaux : les Girondins de Bordeaux’. Il y a beaucoup cette comparaison. Les résultats sont là. Ca joue bien. On veut voir les Radradra, Cordero, Jalibert… On veut vite acheter sa place. On parle de guichets fermés, mais fin janvier il y avait déjà 28000 places vendues, à 2 semaines du match“.