Trillo : “Ce club, ce stade, c’était une atmosphère spéciale”

Jean Trillo

 

 

Dans son édition de jeudi, le journal l’Equipe consacrait une page au Jubilé Moga. C’était l’occasion pour Jean Trillo, au club de 1962 à 1975 et champion de France en 1969, de revenir sur son expérience au Stade Musard : “Ce club, ce stade, c’était une atmosphère particulière que j’ai longtemps eu du mal à définir. A Musard, il y avait une mixité sociale, une culture populaire, un sens des valeurs très ancrées. Dans cette entité présidée par un homme de droite (Moga), sur une terre à forte connotation communiste, on sentait ce besoin d’émancipation, cette solidarité. C’était prégnant. André Moga a contribué à mixer les différences, à favoriser un mélange de cultures. Ce métissage, c’était une richesse. D’ailleurs on n’aurait jamais imaginé quitter l’endroit un jour. Je ne suis pas très nostalgique mais, à Musard, il perdure cette émotion. Elle entretient le lien avec le passé, et fait que, dans ce stade, on se sens chez soi. Et je crois qu’aujourd’hui c’est ce qui manque à notre société. Car appartenir à une famille, à un milieu, ça permet de se construire.