Ugo Mola : “On va affronter l’Italie, l’Ecosse et les Fidji. C’est vraiment indispensable ?”

 

Si le calendrier du XV de France pour la fenêtre internationale de l’automne prochain n’est toujours pas connus, le moins que l’on puisse dire, c’est que les relations entre la FFR, qui veut six rencontres, et les clubs professionnels, qui ne sont disposés à en accepter que cinq, ne semblent pas s’arranger si l’on en croit les déclarations du manager du Stade Toulousain, Ugo Mola, dans les colonnes du Midi Olympique : “Les clubs font des sacrifices. Entre la ligne manquante en bas du Brennus et deux matchs loupés en Argentine, c’est quoi le plus marquant ? Moi, je sais. Il n’y a pas de champion cette année, pas sûr que chacun en mesure la portée. On t’explique trois mois plus tard que ce n’est pas très grave mais que les deux matchs en Argentine mettent en péril le Mondial 2023. J’ai du mal à me dire qu’on vit dans le même monde. Le pas a été fait par les présidents qui ont donné deux matchs de plus. Pour moi, ils étaient déjà de trop. Eux veulent absolument les trois… Préparent-ils tous au très haut niveau ? Parce qu’on a l’impression de l’extérieur que, pour leur nouvelle compétition, il y a le chapeau 1 d’un côté et le chapeau 2 de l’autre. On va affronter l’Italie, l’Ecosse et les Fidji. C’est vraiment indispensable ? Raisonnablement un mec qui joue quatre matchs pleins durant l’automne, n’est-ce pas le maximum ? Je le crois. On parle d’économie, de risque de mésaventure sportive mais on oublie un truc majeur : la santé“.