Bernard Dusfour : “Le souci, c’est qu’un joueur testé négatif le lundi, peut néanmoins être porteur du virus et se déclarer positif deux jours plus tard”

 

Prenant l’exemple du Stade Français, actuellement grandement touché par des cas de Covid-19, le président de la commission médicale de la LNR, Bernard Dusfour, a détaillé, pour l’Equipe, la difficulté d’être sûr d’éviter des contaminations, malgré des tests fréquents des joueurs : “C’est très difficile de connaître le patient zéro qui a infecté tout le monde. C’est possible, mais ce n’est pas sûr. C’est peut-être un joueur qui a été infecté avant de partir qui a infecté tous les autres à Nice. Le souci, c’est qu’un joueur testé négatif le lundi, peut néanmoins être porteur du virus et se déclarer positif deux jours plus tard. Nous avons donc réalisé un maillage avec un test PCR chaque semaine. Les joueurs seront testés 48 à 72 heures avant les matches. Mais certains seront peut-être déclarés négatif à cet instant mais seront positifs le jour du match et contamineront les autres joueurs. C’est toute la complexité. Je le répète, la prévention et les gestes barrières sont indispensables. La bulle sanctuarisée doit être l’objectif majeur des quatre semaines qui nous séparent de la reprise des compétitions“.