Le passage de Sofiane Guitoune sur France Bleu

Si vous avez manqué le passage lundi soir de Sofiane Guitoune sur France Bleu Gironde, pas de panique, la radio a mis à disposition un replay vidéo de son passage dans leurs locaux. Rugby-Scapulaire en a aussi profité pour réaliser une retranscription de ses propos par thème. Alors bon visionnage, bonne écoute, et bonne lecture !

 

 

Le match face à Montpellier
“C’est bien pour l’équipe d’avoir gagné contre Montpellier parce qu’il y a avait un passé, cinq matches qu’on ne gagnait pas contre eux. C’est bien d’avoir stoppé cette série. Il y a eu beaucoup de cœur, mais aussi beaucoup de maitrise de la part de la charnière qui a fait un très bon match […] C’est dommage d’avoir pris cette essai en seconde mi-temps, c’est la seule fois où ils viennent dans notre camp ; un essai et une pénalité de 48 mètres… On ne s’est pas affolé, car notre deuxième était plus maitrisée que la première, donc on a continué à faire ce qu’on faisait, et on est revenu doucement, puis on est repassé devant”.

 

Le Stade Toulousain
“Sur les deux dernières saisons, ils ont eu du mal. C’est difficile à expliquer parce que, quand on voit la qualité des joueurs, on se demande pourquoi ils ne sont pas au top. Sur les dernières saisons, ils ne font pas rêver mais après, c’est un cercle vicieux, ils ont ça dans la tête et ils ont plus la pression. Ils veulent faire des bonnes choses, mais ils n’y arrivent pas forcément. Je pense qu’il ne faut pas les enterrer trop vite […] C’est une grosse équipe, quand on regarde sur le papier, et à tous les postes… Je pense que ça doit être mentalement, je ne sais pas trop l’expliquer’.

 

 

Sofiane Guitoune

 

 

Le Stade Français
‘Ils font un début de saison, mais ne font pas plus peur que ça. Ils ont une bonne équipe, mais ils ne sont pas surs d’eux encore. C’est mitigé”.

 

Son arrivée à l’UBB
Je m’acclimate assez vite, je ne suis pas quelqu’un qui reste dans son coin. Je suis un bon-vivant, j’arrive à me faire apprécier assez facilement. Après, c’est facile à Bordeaux, avec une équipe assez jeune. Personne n’a la grosse tête, personne ne se prend au sérieux, c’est un groupe qui vit bien donc c’est plus facile d’arriver dans ces conditions. Quand on est arrivé avec Bertrand (Guiry) et Seb (Taofifenua), on s’est dit ‘wahou’, ça change un peu. On a vite été mis dans le bain, le staff y est pour beaucoup et les joueurs aussi. C’est différent de Perpignan. Par rapport à ce qui s’est passé l’année dernière, c’est peut-être pour ça qu’on l’apprécie encore plus”.

 

La concurrence
“Dans tous les clubs où j’aurais pu signer, il y a des ailiers, de la concurrence, c’est comme ça qu’on avance. J’ai décidé de venir ici parce que j’avais aussi envie de jouer avec Met (Talebula) et Blair (Connor), je trouve que c’est deux supers ailiers. Il n’y a que comme ça que l’on peut progresser […] Il y a eu des contacts avec d’autres clubs, oui, mais je suis un jeune joueur, Bordeaux est un jeune club aussi ; on était fait pour s’entendre. Je sais qu’on est trois et il y a deux postes, mais je sais très bien aussi que dans la saison ça tourne et qu’on a besoin de tout le monde. Alors que si tu vas dans un Top 6, où les postes sont triplés, c’est plus compliqué de jouer. J’ai l’objectif d’essayer de retrouver l’équipe de France et faire la Coupe du Monde dans un an, ce n’est pas en allant dans un grand club et on ne jouant pas que je peux me faire remarquer”.

 

 

Sofiane Guitoune

 

 

Les ambitions
“On les a, mais ça va être difficile de lutter, il y a de grosses équipes dans ce championnat. On va essayer d’être intraitable à domicile et on verra ce qui se passera. Ça va être compliqué, mais on va jouer notre chance à fond […] Oui, on voudrait intégrer ce Top 6, on essaye en tout cas. Quand on est sur le terrain c’est ce qu’on veut et on espère y être à la fin de la saison. Mais on n’est pas les seuls ! C’est sûr, on est plus armé que les saisons précédentes, mais quand on regarde les effectifs des autres équipes, on n’est pas invité. Mais on ne va pas se laisser faire, on aura notre mot à dire”.
 
L’Équipe de France
“Je ne pense pas que ce soit primordial de jouer la H Cup pour être en équipe de France. Bien sûr, c’est intéressant de la jouer parce qu’on joue contre les meilleures équipes européennes”.

 
 

La blessure avant l’Équipe de France
“Ça a été très dur sur le coup. Le dimanche, je m’en rappelle, je devais prendre mon sac et rejoindre l’équipe de France à Canet pour les Six Nations. Le dimanche a été très dur, j’étais vraiment au fond du seau. J’ai eu la chance de me faire opérer le lendemain donc c’était du passé et il fallait attaquer la rééducation. Il fallait profiter de ce temps-là pour travailler encore plus physiquement, et j’ai ensuite pu recourir pour revenir au top en début de saison […] Je n’accepte jamais d’abandonner, ce n’est pas dans mon caractère. C’était un coup d’arrêt, ça m’a vraiment blessé et mis au fond du seau ce jour-là, mais je savais très bien que je mettrai toutes les chances de mon côté pour revenir”.

 

La Rochelle
“On cible tous les matches pour les gagner. On va aller à La Rochelle pour essayer de rapporter la victoire”.

 

La mêlée du lundi, sur France Bleu Gironde avec la présence d’Arnaud Carré

 


REPLAY – Sofiane Guitoune (UBB), l’ailier… par francebleu-sudouest