L’entrainement complet du 16 février

Le programme de la matinée avait été annoncé “traditionnel” avec une alternance entre les avants et les arrières ; il n’en fut rien. Dès 10heures, le groupe au complet avait rendez-vous avec le terrain d’entrainement. Le premier atelier fut physique, avec divers ateliers de slaloms, de courses, d’appuis, et de vitesse. Une première partie de séance très physique donc, sous la houlette de Ludovic Loustau. Tous les joueurs y sont passés, sans exception. A noter la présence pour la séance du jour de Ronan Chambord en ce qui concerne les jeunes.

 

 

 

 

En parallèle, un autre atelier avait lieu à quelques mètres. A la baguette, Joe Worsley avec son énergie et sa fougue, pour animer cet exercice basé sur le placage simple, puis la protection de balle dans la continuité de l’action.

 

 

 

 

Si Vincent Etcheto passait d’atelier en atelier, Raphaël Ibanez s’est montré extrêmement présent, discutant, haranguant ses joueurs. Une fois ces deux exercices terminés, le groupe s’est réuni pour joueur au rugby de manière collectif. Le ballon partait de la touche (effectuée), pour ensuite avancer avec pour objectif la ligne de score. Si les premières balles ont été un peu cafouillées avec les mains, les suivantes ont vu de très beaux enchainements rapides et précis. Le groupe est clairement monté en puissance, alternant les combinaisons (annoncées) avec du jeu à la main, mais aussi au pied. L’on vit ainsi le touché de balle de Pierre Bernard et Baptiste Serin dans la dernière passe au pied, mais aussi un bel enchainement ponctué d’un drop de notre numéro 10.

 

L’on sent la détermination, l’envie, la volonté d’être prêt pour le grand rendez-vous de ce week-end, face à Toulon. La concurrence au niveau des demis de mêlée semble bénéfique puisque chacun des trois joueurs (Heini Adams, Yann Lesgourgues et Baptiste Serin) a rendu une belle copie, pleine d’application et de peps. Vincent Etcheto, dans sa causerie au groupe, clamait “C’est une très bonne séance les gars, bravo, je suis très content”. Nous aussi, et on confirme.

 

 

 

 

 

 

Une fois cette partie terminée et avant de revenir au vestiaire, un nouvel exercice de placages prenait place. Là pareil, tout le monde y passe, et on alterne les plaqueurs et les plaqués.

 

 

 

 

Pour finir, plusieurs petites oppositions avec un demi de mêlée à la genèse, puis un quatre contre quatre ensuite. Une ‘légère’ opposition cela dit pour ne pas bonder un peu plus l’infirmerie… Et puis il s’agissait de la fin de la séance, après 1h30 de dur labeur.

 

 

 

 

Que dire de l’échéance de fin de semaine si elle est capitale si n’est même vital ? La présence de Laurent Marti n’y est certainement pas étrangère ce matin, à Moga. En tout cas, on a clairement senti un groupe concerné, appliqué, se préparant de la meilleure des façons pour aborder ce choc, qui sera probablement à guichets fermés à Chaban Delmas.