L’entrainement du 2 mars

On craignait les terrains de Moga complètement impraticables avec les pluies tombées ce week-end, ce ne fut pas le cas. Une averse peut-être pour ce premier entrainement d’une nouvelle semaine décisive ayant pour finalité la rencontre face au Stade Français ? Non plus. En revanche, nos joueurs étaient heureux de se retrouver. Nous sommes arrivés lors de la deuxième partie de l’entrainement, celui des avants. Au programme, des suites d’une retombée de balle initiée par Régis Sonnes, un travail au niveau du regroupement et de l’avancée. Les joueurs, éparpillés, devaient se positionner intelligemment pour porter le ballon en équipe. Pas de rôles ou d’équipes prédéfinis, c’était ça l’intérêt. Le second intérêt était un travail de précision au niveau de l’avancée et des appuis. L’entraineur des avants demanda aussi pour les demis de mêlée présents, que les encouragements soient de vigueur. Une implication totale. Raphaël Ibanez, lui, observait la séance de près.

Nous avons également pu constater les retours de Clément Maynadier et Patrick Toetu, qui ont participé à cette séance. Pour le premier, il reprend progressivement et saura vendredi midi si le staff médical lui donne le feu vert pour la dernière ligne droite de la saison. A noter encore la présence de Ronan Chambord qui multiplie les apparitions avec les professionnels aux entrainements.

 

 

 

 

 

La suite sera une série de touches pour travailler les combinaisons, avant de revenir pour un travail de mêlée.

 

 

 

 

 

De l’autre côté, les arrières entraient en jeu. La première partie de la séance, dirigée par Vincent Etcheto, était un exercice avec pour but de travailler le jeu au pied des demis d’ouverture, et la réception de balle des autres arrières. Plusieurs zones étaient définies par des plots et à l’annonce de Vincent, Pierre Bernard et Lionel Beauxis devaient frapper avec précision pour que les ailiers ou les trois quarts puissent les réceptionner : bien sur dans l’élan et en sautant. La première des deux équipes qui arrive à dix points a gagné. L’on vit de très beaux coups de patte, de belles réceptions, et une mauvaise foi communicative – mais dans la bonne humeur – pour essayer de glaner un point par-ci, par là. Tout ceci bien sûr sous les règles de Vincent Etcheto, qui s’amusait – parfois dans le doute, parfois non – à accorder des points pour l’artistique comme pour la performance.

Alors qu’une équipe semblait prendre le large, l’autre a réussi à revenir à la marque, sous l’impulsion de Baptiste Serin, offrant un final de qualité face à Pierre Bernard au pied. En étant ex-æquo à 10-10, nos deux joueurs faisaient face au point en or. Leurs coéquipiers n’hésitant pas à chambrer, oralement ou à l’aide de quelques poussées pour déstabiliser le joueur de pied adverse, en se mettant une pression constante. Baptiste réussit à égaliser à 11-11 sous cette même pression, et la fin de ce “match” sera laissée à l’appréciation – quant au résultat final – des coaches 😛 (Nous ne prenons pas position non plus).

Vous l’aurez compris, Pierre Bernard était bien de retour sur le terrain. Paulin Riva était lui aussi présent.

 

 

 

 

 

Un dernier exercice de transition a été dirigé par Joe Worsley.

 

 

 

 

Malheur aux vaincus. La fessée ne s’est pas faite attendre…

 

 

 

 

Bonne semaine aux joueurs de l’UBB ! un seul mot : VICTOIRE !